Aller au contenu principal
 J. Rebilas / Presse Sport
 J. Rebilas / Presse Sport

«IndyCar Séries - 500 Miles d’Indianapolis»: un mythe immuable

En dépit de la dégradation de la situation sanitaire, la 104e édition de l’Indy 500 se courra bien dimanche 23 août à 19.00 et diffusée sur Canal+ Sport. Zoom sur cette compétition parmi les plus prestigieuses du sport automobile.

Les 500 miles d’Indianapolis figurent, au même titre que les 24 heures du Mans et le Grand Prix de Monaco, dans la légende des courses automobiles. Créé en 1911 à l’initiative de l’homme d’affaires Carl Graham Fisher, l’événement se déroule chaque année à Speedway, une commune enclavée dans la capitale de l’état de l’Indiana. Présentée comme la plus ancienne course encore organisée, l’Indy 500 se dispute sur le ''Brickyard'', une piste ovale de 2,5 miles. Pour faire face à la détérioration rapide de la piste originelle, le circuit a été entièrement pavé de briques en 1909. De nos jours, subsiste une bande de 90 cm de ce revêtement, symbolisant la ligne d’arrivée de l’épreuve.

Dans des monoplaces comparables à des Formule 1, les trente-trois pilotes qualifiés bouclent désormais les 200 tours dans le sens anti-horaire, soit 804 kilomètres, en moins de trois heures, à des vitesses de pointe proches de 380 km/h. À cette allure, les accidents, spectaculaires, se révèlent vite dramatiques. Traditionnellement programmée en mai à la veille du Memorial Day, jour férié américain saluant les soldats morts au combat, elle a été exceptionnellement reportée cette année en raison de la pandémie de Covid-19.

La compétition s’étend, des essais libres à la célébration finale, sur une quinzaine de jours, une particularité dans le sport auto où la majorité des courses se déroule généralement le temps d’un week-end. Si l’affluence n’est jamais officiellement communiquée, l’engouement pour l’événement est sans commune mesure. Entre 350 000 et 400 000 spectateurs garnissent habituellement les gradins de l’Indianapolis Motor Speedway. Fait inédit dans l’histoire de la course, elle aura cette année lieu à huis clos.

QUATRE FRANÇAIS DANS LA LÉGENDE

Parmi les grands noms ayant marqué la compétition, il convient de retenir A. J. Foyt, Al Unser Sr et Rick Mears, vainqueurs à quatre reprises. Si la majorité des victoires sont américaines, plusieurs étrangers de renom figurent au palmarès tels Jim Clark, Graham Hill, Emerson Fittipaldi, Jacques Villeneuve, ou plus récemment Juan Pablo Montoya et Hélio Castroneves. Quatre Français sont également entrés dans la légende, dont Simon Pagenaud, champion en titre. L’illustre écurie Penske détient le record de sacres avec dix-huit victoires. L’Indy 500 est rythmé par différents rites et traditions. Ainsi, il n’y a pas de podium et seul l’élu est célébré. Le vainqueur reçoit l’impressionnant trophée Borg-Warner d’1,50 m sur lequel sont gravés les visages de ses prédécesseurs. Après avoir bu la bouteille de lait promis au gagnant, il pourra également arborer fièrement la bague représentant son entrée dans le panthéon du sport auto.

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top