Aller au contenu principal
 Garnier Etienne/Presse Sports
 Garnier Etienne/Presse Sports

«Tour de France 2020»: à qui le Tour?

La lutte promet d’être intense sur le Tour de France qui s’élance de Nice le 29 août à 15.00. Tour d’horizon des forces en présence avec Alexandre Pasteur, commentateur pour France Télévisions.

La bataille pour le maillot jaune s’annonce indécise. Alexandre Pasteur prévient : «Le plateau est magnifique mais deux équipes se détachent nettement. Pour les individualités comme Pinot ou Quintana, ça va être très compliqué.»

BERNAL, ATOUT N° 1 D’INEOS
«Cette équipe puissante peut aligner les trois derniers vainqueurs avec Egan Bernal, Geraint Thomas et Chris Froome. Bernal sera la carte maîtresse d’Ineos et j’en fais l’un des deux grands favoris. Depuis la reprise, Froome et Thomas ne sont pas au niveau. Thomas est capable d’endosser un rôle de lieutenant. Pour Froome, qui va quitter l’équipe en fin de saison, ça paraît plus compliqué. Il n’a pas d’animosité envers Bernal, mais c’est un coureur orgueilleux. Il ne sera peut-être même pas au départ.»

ROGLIC, LOCOMOTIVE DU TRAIN JUMBO-VISMA
«Mon grand favori, c’est Primoz Roglic. Il est n° 1 mondial, vainqueur de la Vuelta 2019 et irrésistible depuis début août. En montagne, il est aussi fort que Bernal et c’est un excellent rouleur. Il est à la tête d’une équipe impressionnante. Avec Tom Dumoulin, vainqueur du Giro 2017 et deuxième du Tour 2018, le leadership va se jouer à la pédale mais Roglic semble bien plus fort. Il y a aussi Steven Kruijswijk, troisième l’an dernier, Wout van Aert, qui vient de gagner Milan-San Remo et Strade Bianche, George Bennett. Collectivement, il n’y a pas d’équivalent aujourd’hui.»

PINOT, TÊTE D’AFFICHE TRICOLORE
«Thibaut Pinot est le Français qui offre le plus de garanties. Il faudra qu’il ait les mêmes jambes que l’an dernier. Ma crainte est qu’il doive se contenter d’un rôle de suiveur dans la montagne et ne puisse pas manoeuvrer à sa guise. Romain Bardet vit une année de transition. Dans un rôle d’électron libre, en marge du général, il peut aller chercher des victoires d’étapes. Julian Alaphilippe voudra garder de la fraîcheur pour ses objectifs d’après-Tour: les championnats du monde, Liège-Bastogne-Liège et le Tour des Flandres. Il va courir avec du panache mais plutôt pour des coups d’éclat. Warren Barguil a compris que la carte n° 1 de son équipe est Nairo Quintana. Ça lui enlève de la pression. Il peut avoir un rôle intéressant aux côtés du Colombien.»

POGACAR, POUR PRÉPARER L’AVENIR
«On parle beaucoup des nouveaux talents Mathieu van der Poel, Egan Bernal, Remco Evenepoel, mais on oublie souvent Tadej Pogacar. Le Slovène est un super grimpeur. Il a marqué les esprits sur la Vuelta 2019. S’il y a une révélation, ce sera lui. Avec l’insouciance de sa jeunesse, il peut viser un podium.» 

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top