Aller au contenu principal
 LCP-Assemblée nationale
 LCP-Assemblée nationale

«Génération 2008: qui seront-ils demain?»: grandir devant la caméra

Pendant dix ans, LCP va suivre six enfants dans leur quotidien à raison d’un documentaire par an. Il est diffusé à 20.30 le 25 novembre. Une formule déjà testée avec succès dans les années 1980.

Coline, Lilou, Yasmina, Riwan, Mohamed et Maël, trois filles et trois garçons âgés de 11 ans, scolarisés dans la même classe de sixième d’un collège rennais, ont accepté, avec l’accord de leurs parents, de se laisser filmer pendant dix ans. Une expérience déjà éprouvée entre 1984 et 1993 sur France 2, et dont Patrick Cohen rediffuse des extraits dans son émission Rembob’Ina, dimanche à 21.00, suivis par un débat avec deux des enfants de l’époque.

Aujourd’hui, ce n’est plus Michel Fresnel derrière la caméra mais le jeune réalisateur François Chevré qui raconte : «Quand LCP m’a proposé ce projet sur dix ans, j’ai eu le vertige, dans un premier temps. Et puis j’ai rencontré les enfants et je me suis très vite attaché à eux.» Mais trouver une académie, un collège, six enfants et leurs parents qui acceptent n’est pas un travail de tout repos.

François Chevré a dû user de diplomatie pour convaincre tout ce beau monde. «Une fois le collège trouvé, je me suis fait aider par les équipes pédagogiques, nous avons réuni les parents pour bien leur expliquer le projet. Personne ne signe de contrat, c’est une acceptation morale et les familles peuvent se retirer du projet dès qu’elles le souhaitent, ce qui s’est d’ailleurs passé dans les années 1980 pour une famille qui se trouvait trop caricaturée. »

LES ENFANTS FILMÉS AVEC BEAUCOUP DE PUDEUR

Un écueil qu’évite le réalisateur en filmant les enfants avec beaucoup de pudeur. En creux, on comprend qu’ils ne sont pas tous du même milieu social et qu’ils ne vont pas tous vivre les mêmes expériences de vie, ce qui rendra l’exercice intéressant au fil du temps. Mais à aucun moment, ils ne sont stigmatisés. «Il faut faire très attention avec les enfants, précise François Chevré, il y a des moments que je refuse de montrer pour ne pas les blesser.»

Une relation de confiance indispensable qui s’est instaurée immédiatement. Le premier épisode commence d’ailleurs tout en douceur. «Nous devions commencer à tourner le 16 mars 2020, veille du premier confinement ! Du coup, on a pu échanger tranquillement par visio pour bien se connaître avant le tournage. Pour le deuxième épisode, je tourne depuis septembre et les enfants ont déjà évolué. C’est impressionnant!»

Rendez-vous dans un an, même jour, même heure, même chaîne… 

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top