Aller au contenu principal
 Memento film
 Memento film

«Cuban Network»: jeu de dupes à Cuba

Récit d’une étonnante histoire vraie de la fin de la guerre froide, «Cuban Network» diffusé le 25 novembre à 22.35 sur OCS Max,  fait souffler un vent de fraîcheur sur les films d’espionnage, à contre-courant des poids lourds hollywoodiens.

Nom de code: Opération Guêpe. Dans les années 1990, deux pilotes cubains s’exilent aux États-Unis. L’un vole un avion et se pose en Floride, l’autre nage jusqu’à la base de Guantánamo. Aussitôt recrutés par les organisations anticastristes, ils participent à des opérations terroristes, des parachutages de tracts et même du trafic de drogue. Le scénario aurait pu s’en tenir là. Cuban Network aurait alors été un thriller réussi, mais classique.

Son originalité tient déjà dans l’histoire dont il est adapté: ces faux transfuges sont en réalité de vrais espions envoyés en mission d’infiltration par le gouvernement cubain. Cuban Network adopte donc un point de vue totalement inédit, vu que le cinéma ne s’était jamais intéressé à cette affaire. Pour une fois, l’intrigue ne se déroule pas en Europe et les héros ne sont pas Occidentaux. La production a même obtenu l’autorisation de tourner à Cuba. Ce regard neuf ne tient pas uniquement au sujet.

Cuban Network est une coproduction française, espagnole et brésilienne, réalisée par Olivier Assayas. Un choix étonnant au premier abord, mais le producteur brésilien du film avait été emballé par Carlos, une des oeuvres précédentes du cinéaste français. Le casting, en toute logique, fait la part belle aux acteurs hispaniques. Le rôle principal (celui d’un des deux pilotes) est tenu par le Vénézuélien Édgar Ramírez, qui avait déjà tourné pour Olivier Assayas dans Carlos. Son épouse est incarnée par la star espagnole Penélope Cruz. Le Mexicain Gael García Bernal joue quant à lui le chef du réseau d’espions.

NI «JAMES BOND», NI «MISSION: IMPOSSIBLE»

À l’opposé des James Bond ou des Mission: Impossible, Cuban Network ne mise pas sur des scènes d’action ultra-spectaculaires. Au contraire, il s’inscrit dans une autre veine du cinéma d’espionnage: celle qui s’appuie sur des personnages accessibles et montre que la réussite des missions se joue dans la vie de tous les jours.

Décidément surprenant, le film bénéficie enfin d’un scénario maîtrisé, qui cultive l’ambiguïté. Jusqu’au bout, il laisse planer une part de doute sur ses personnages (à l’exception de celui de Penélope Cruz), leur intégrité et leurs motivations. Dans Cuban Network, les héros n’ont rien de caricatural. Ils sont juste humains, comme nous. 

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top