Aller au contenu principal
 Warner Bros. Entertainment/Canal
 Warner Bros. Entertainment/Canal

«La Voie de la justice»: Hollywood la militante

Longtemps en sommeil, la fibre militante de Hollywood a retrouvé de son éclat. Canal+ en programme trois beaux exemples avec «La Voie de la justice» diffusé le 26 octobre à 20.55 sur Canal+ Cinéma, «Scandale», le 27 octobre à 21.10 sur Canal+ et «Dark Waters» le 3 novembre à 21.05 sur Canal+.

Depuis 2018, ils fleurissent. Des films sur les discriminations raciales, les scandales sanitaires, la corruption politique ou encore la liberté de la presse. Hollywood s’est souvenue qu’elle sait faire autre chose que des blockbusters de super-héros ou du cinéma d’animation. Ainsi, La Voie de la justice raconte le combat d’un avocat (Michael B. Jordan) pour innocenter un ouvrier noir (Jamie Foxx) condamné à mort pour un crime qu’il n’a pas commis.

Scandale soulève un autre sujet brûlant : le harcèlement sexuel. Charlize Theron, Nicole Kidman et Margot Robbie y incarnent trois journalistes de la chaîne ultra-conservatrice Fox News qui brisent la loi du silence sur les pratiques de leur tout-puissant PDG, Roger Ailes.

Dark Waters, enfin, s’intéresse aux ravages provoqués par les rejets toxiques d’une usine chimique.

LES DÉCHIREMENTS DE L’AMÉRIQUE DE TRUMP

Ces trois films sont le reflet des déchirements de la société américaine. Particulièrement depuis que Donald Trump est président. L’actuel locataire de la Maison Blanche est d’ailleurs cité au début de Scandale, en raison de ses tweets sexistes à l’encontre de l’une des journalistes de Fox News (jouée par Charlize Theron).

Ce militantisme à Hollywood n’est pas nouveau. Âge d’or du cinéma contestataire, les années 1970 avaient vu débouler une foule de chefs-d’oeuvre comme Un après-midi de chien, Les Hommes du président ou encore Voyage au bout de l’enfer. Au début des années 2000, l’ère de George W. Bush avait, elle aussi, déclenché une réaction en chaîne, avec toute la vague de films contre la guerre en Irak, et des longs-métrages comme The Constant Gardener ou Good Night and Good Luck.

En revanche, quand le président est plus consensuel, tel Bill Clinton, le phénomène s’étiole un peu. Ce type de production engagée ne disparaît pas du paysage hollywoodien, mais sort en ordre beaucoup plus dispersé. Sous Barack Obama, Twelve Years A Slave et Spotlight sont deux bons exemples, mais isolés au milieu des Harry Potter, Star Wars, Jurassic World et autres Marvel.

Alors que la plus grande incertitude règne sur les élections du 3 novembre, il y a fort à parier que l’ambiance ne risque pas de s’apaiser. Tous les sujets (avortement, fusillades de masse…) seront de la dynamite en puissance.

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top