Aller au contenu principal
 David Niviere / Sipa
 David Niviere / Sipa

«35 ans des Victoires de la musique, les moments inoubliables»: des Victoires… et des couacs

Animée par Michel Drucker, cette soirée anniversaire, diffusée le 23 juillet à 21.05 sur France 2, ressemble un peu à la réhabilitation d’une cérémonie bien chahutée, depuis ses débuts, en 1985.

Sur le papier, l’idée de récompenser le meilleur de la musique et les artistes de l’année était belle. En 1985, lors de la première cérémonie des Victoires de la musique, tout le monde est au diapason. Trente-cinq ans plus tard, les couacs, différends, bouderies, oublis s’accumulent. Les professionnels de la profession ne sont jamais en phase entre eux, ni avec le public.

Certains artistes ne se gênent d’ailleurs pas pour le dire. Comme Florent Pagny qui juge les Victoires «du petit milieu du show-biz et pas de la musique», ou Marc Lavoine qui dénonce «un lobbying un peu crétin». Et que penser du cas de Pascal Obispo, nommé vingt-quatre fois, et reparti avec un «lot de consolation» en 2004 pour son spectacle Fan? Mylène Farmer refuse quant à elle d’être nommée évoquant «les Victoires de l’hypocrisie», et Nicola Sirkis du groupe Indochine affirme : «On ne se présente plus car ce ne sont que les maisons de disques qui votent.»

Et lorsque la 35e cérémonie des Victoires, le 14 février dernier, intègre le public à l’Académie des votants dans trois catégories (chanson originale, concert et création originale), ce sont alors des genres musicaux (rap, musiques du monde, rock, électro) qui disparaissent! À côté de cela, quelques-uns semblent avoir leur “carte de fidélité”, comme Alain Souchon qui s’est vu remettre, cette année, son dixième trophée, ou Matthieu Chedid qui, champion toutes catégories, en totalise treize…

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top