Aller au contenu principal
 Syspeo / Sipa / Canal+
 Syspeo / Sipa / Canal+

Une époque formidable

Parmi les émissions préférées des Français de ces trente dernières années selon un sondage Télécâble Sat Hebdo réalisé par IPSOS (*), sont citées « Les Nuls, l’émission » (2e) et « Nulle part ailleurs » (8e). Retour sur une époque bénie des dieux de la télé.

En 1987, en provenance d’une toute jeune chaîne du nom de Canal+, déboule Objectif Nul. Suit, quelques mois plus tard, le JTN, parodie de journaux télévisés avec gags et pubs détour nées. À la manoeuvre, un quarteron d’humoristes : Bruno Carette, Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia.

Dans l’esprit du Saturday Night Live aux États-Unis, ils enchaînent avec Les Nuls, l’émission. Cinquante-six numéros seront produits entre octobre 1990 et mars 1992. Détournement d’images, fausses pubs, invités déguisés au gré des sketchs, tout est foutraque, déjanté et dans un esprit bon enfant. En moins de deux ans, ils reçoivent comédiens et chanteurs internationaux tels que Seal, Willy DeVille, Boy George, Texas, Nina Hagen ou Status Quo! Du grand n’importe quoi, réalisé en direct et récompensé d’un 7 d’or en 1991.

PHILIPPE GILDAS, CHEF D’UN TRAIN TOTALEMENT FOU ET NOVATEUR

Retour en 1987, toujours en provenance de Canal+, arrive Nulle part ailleurs, un ovni télévisuel, diffusé en clair, réunissant info, cinéma, littérature, humour et dérision. Philippe Gildas, débonnaire et toujours courtois, est le chef d’un train totalement fou et novateur. Sur le plateau, tout peut arriver, à commencer par des bagarres potaches à coups de crème Chantilly et de pistolets à confettis. Tout y est fou et imprévisible, et le monde du showbiz, français et international, s’y précipite à l’image de Prince, David Bowie, Lou Reed, Iggy Pop, Björk.

Au côté du maître Jedi Gildas, le padawan Antoine de Caunes devient le chef de file d’une nouvelle génération d’animateurs. À chaque étage, la maison Canal érige en valeur cardinale l’humour, l’autodérision, la liberté de ton. Évoquer cette époque formidable, c’est se remémorer une télévision libre et différente, portée par des personnalités fortes qui aimaient la télé qu’ils faisaient, toutes au diapason de leur patron des programmes d’alors, Alain de Greef. Et c’est encore lui qui lancera, en 1988, les Guignols de l’info. À tchao, bonsoir! 

(*) Sondages réalisés du 11 au 14 septembre 2020, auprès d'un échantillon de 1081 personnes représentatif de la population française âgée de 16 ans et plus. Retrouvez le classement complet des 45 émissions de ce sondage dans Télécâble Sat Hebdo en vente chez tous les marchands de journaux.

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top