Aller au contenu principal
 Nathalie GUYON/FTV
 Nathalie GUYON/FTV

Championnats du monde de natation: Yannick Agnel replonge

À l’occasion des Mondiaux de natation en Corée du Sud, le samedi 27 juillet à 13.00 sur France Ô et jusqu’au 28 juillet, interview de l’ancien champion du monde et champion olympique du 200 mètres nage libre.

Éloigné des bassins depuis sa retraite sportive à l’été 2016, Yannick Agnel délivre pour la première fois ses analyses d’expert sur France Télévisions. Pour Télécâble Sat Hebdo, il dresse un état des lieux de la natation tricolore et évoque son nouveau rôle.

Comment se présente l’avenir de l’équipe de France?

Les jeunes nageurs présents aux Jeux de Rio sont devenus des piliers très motivés. Le potentiel est énorme avec Charlotte Bonnet, Mehdy Metella, David Aubry, Maxime Grousset, Fantine Lesaffre… Sans oublier Florent Manaudou, déjà performant et effrayant pour ses concurrents après seulement quelques semaines d’entraînement. Les voyants sont au vert. Et à un an de Tokyo, les nageurs auront à cœur de marquer les esprits de leurs adversaires.

Regrettez-vous d’avoir pris votre retraite sportive si jeune, à seulement 24 ans?

C’était le bon moment. Je me suis toujours dit que quand je ne prendrais plus de plaisir, il faudrait stopper. J’arrivais au bout d’un cycle et je savais que, quatre ans plus tard, il serait trop tard pour expérimenter autre chose. Aujourd’hui, je suis content d’avoir l’occasion de revenir dans l’univers de la natation, d’apporter mon support à l’équipe de France, différemment, et d’essayer de faire vibrer les téléspectateurs.

Envisagiez-vous alors déjà cette reconversion?

Oui, cette idée m’a toujours plu. Si, auparavant, je ne me sentais pas encore prêt, là, j’ai tout de suite dit oui. C’est une occasion unique de faire découvrir mon sport. Et j’ai cette chance de faire équipe avec Alexandre Boyon, une bible du sport, et Richard Coffin, des passionnés très professionnels. Ils sont mes mentors sur cette première.

Comment préparez-vous cette compétition?

Je maîtrise les aspects techniques. En revanche, pour le reste, il faut se tenir au courant au bord des bassins pour connaître l’état de forme des nageurs, leurs chronos, leurs objectifs… Pour être un bon consultant, il faut avoir une bonne oreille, emmagasiner un tas d’informations, les exprimer au bon moment et puis, surtout, laisser la place à l’émotion. Sur une finale avec un Français, ce n’est plus le temps des analyses techniques, il faut faire bondir les gens de leur siège.

Comment expliquez-vous l’engouement télévisuel pour la natation?

Cette popularité a débuté avec des figures comme Franck Esposito et Roxana Maracineanu. Ça a explosé avec Laure Manaudou qui a démocratisé la natation grâce à sa candeur, sa personnalité et ses résultats extraordinaires. Elle a aussi apporté une lumière plus “people”' qui a permis à la natation de vivre avec davantage de moyens. De nombreux nageurs se sont engouffrés dans son sillage. Il a fallu du talent, du travail et un petit coup de pouce médiatique aussi.

Abonnement telecablesat numerique

comment acceder au numerique

Jeu concours Léonard de Vinci

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top