Aller au contenu principal
 Christophe Chevalin/TF1
 Christophe Chevalin/TF1

«Le Journal» présenté par Marie-Sophie Lacarrau: «Ce journal correspond à ce que je suis»

Ce 4 janvier, la journaliste prend très officiellement les commandes du journal de 13 heures de TF1, poste occupé pendant trente-trois ans par Jean-Pierre Pernaut. Interview.

Totalement inattendue lors de son annonce, le 17 septembre dernier, l’arrivée de Marie-Sophie Lacarrau à ce poste très convoité fait aujourd’hui totalement sens. Originaire de l’Aveyron, la journaliste partage le même ADN que le JT de la Une, très tourné vers la France et ses régions.

Êtes-vous à un tournant de votre carrière?
C’est une marche supplémentaire et quelle marche! J’ai tout de suite mesuré que c’était une proposition assez exceptionnelle. Je n’ai pas donné ma réponse tout de suite mais, très vite, j’ai été très intéressée. Dans la foulée, j’ai regardé beaucoup de journaux de 13 heures. Quand j’ai commencé à écrire les lancements dans ma tête, je me suis dit que je pouvais dire oui.

Regrettez-vous votre départ précipité de France 2?
Oui, j’aurais aimé pouvoir dire au revoir aux téléspectateurs par correction parce qu’on avait quand même passé quatre ans ensemble. Mais je suis désormais tournée vers le 4 janvier 2021.

Jean-Pierre Pernaut est une personnalité adorée des téléspectateurs. Est-ce que vous appréhendez de prendre “sa” place?
Si j’avais eu une quelconque peur, j’aurais dit non. Je ne fais pas ce métier pour me mettre en difficulté. Je ne veux pas gâcher tous les plaisirs qu’il m’apporte. Je mesure que succéder à Jean-Pierre, ce n’est pas rien. C’est un beau challenge. Il a enregistré des records d’audience avant son départ, le 18 décembre.

Allez-vous surveiller les chiffres dès janvier?
C’est vrai qu’ils ont eu des scores absolument magnifiques! Ça oblige à ne pas décevoir et à continuer de faire un journal qui parle au plus grand nombre. Je pense qu’il ne faut pas que je regarde l’audience chaque matin. Jean-Pierre, le premier, m’a conseillé de me faire plaisir avant tout. Je vais garder ça en tête, rester dans la pertinence de l’info, respecter l’ADN de ce journal tout en y apportant ma personnalité. J’espère que les téléspectateurs y seront sensibles.

Comment la transition avec Jean-Pierre Pernaut s’est-elle passée?
À merveille! Je mesure combien c’est une chance et un luxe de vivre une transition dans ces conditions-là. Dès que je n’étais pas en région pour aller rencontrer les correspondants qui filment 80 % des reportages, j’étais avec l’équipe du 13 Heures. Je suivais la conférence de rédaction et j’échangeais avec Jean-Pierre. Il m’expliquait comment il avait pensé son journal, comment il avait fait ses choix, pourquoi il avait laissé telle actu de côté mais, en revanche, pourquoi il allait bien insister sur celle-ci. On était vraiment dans un passage de relais. C’était hyper rassurant et stimulant pour la suite!

Vous avez commencé votre carrière de journaliste dans le sud de la France. Est-ce que c’était une suite logique pour vous, le JT de 13 heures?
La ligne et le fond de ce journal correspondent à ce que je suis personnellement. J’ai signé mes premiers reportages et présentations en région. Aller rencontrer les correspondants, c’était d’ailleurs une évidence. Ils sont la colonne vertébrale du journal, c’était important de mettre des visages sur des noms, d’échanger avec eux sur leur vision du 13 Heures et de leur région. Ensuite, on va être pris par le flot des JT, on s’appellera très souvent mais on ne sera plus dans cet échange direct.

Que voulez-vous apporter au «13 Heures» de TF1?
Je veux être le changement dans la continuité ou la continuité dans le changement. Vous le tournez comme vous voulez. (Rires.) Je veux respecter ce journal, ne pas le dénaturer. Rester très ancrée dans les régions, en parlant au maximum des problématiques de nos territoires. Je veux continuer à mettre en avant les personnes qui y vivent, leur quotidien, leurs attentes, leurs incompréhensions, leur colère, parfois. Dans un second temps, je distillerai les thématiques qui me tiennent à coeur, comme le pouvoir d’achat ou l’environnement: comment mieux consommer et faire du bien à ma planète sans plomber mon budget.

Quelle est votre région de coeur?
L’Aveyron, j’y tiens ! (Rires.) J’y suis née, j’ai grandi à Perpignan et j’ai fait mes études à Toulouse. Effectivement, avant de présenter le 13 Heures de France 2, il y a quatre ans et demi, je vivais encore dans un coin perdu de la campagne toulousaine. Mais l’Aveyron reste mon département de coeur. J’ai des racines très terriennes. Je suis émue dès que j’en parle. L’Aveyron, c’est une grande partie de mon enfance. Avec ma famille, on a gardé notre maison dans un petit village de la région toulousaine de 1 000 habitants et, dès qu’on peut, on quitte Paris. J’ai besoin de vert autour de moi, de ciel bleu.

Avez-vous toujours voulu être journaliste?
Depuis la classe de troisième! Mais je pensais avant tout être reporter. J’ai pu faire ça pendant des années. J’ai adoré la variété des sujets traités: patauger avec des bottes dans la boue en compagnie d’un agriculteur, couvrir la visite de la reine d’Angleterre place du Capitole (à Toulouse, ndlr) ou la grève de salariés devant une usine. 

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter dans dix ans?
Prendre toujours autant de plaisir à faire ce métier, à me lever quand mon réveil sonne à 6 heures du matin et à retrouver mon équipe pour signer un journal qui montre l’évolution de notre société!

BIO EXPRESS

20 septembre 1975: Naissance à Villefranche-de-Rouergue, dans l’Aveyron.
2000: Entrée à France Télévisions comme reporter.
2006-2016: Présentation du 12-13 et du 19-20 sur France 3 Midi-Pyrénées.
2010: Joker de Catherine Matausch (JT du week-end), puis de Carole Gaessler (19/20) sur France 3.
2014-2016: Joker d’Élise Lucet au 13 Heures de France 2.
2016-2020: Présentation du JT de 13 heures de France 2, des éditions spéciales et de grandes émissions comme Prodiges.
4 janvier 2021: Présentation du JT de 13 heures de TF1, du lundi au vendredi.

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top