Aller au contenu principal
 PJB/SIPA/
 PJB/SIPA/

Claude Brasseur le dernier des éléphants

Star de multiples succès du cinéma français, récompensé deux fois aux César, le comédien est mort le 22 décembre, à l’âge de 84 ans.

Avec son air de baroudeur et sa voix rocailleuse, Claude Brasseur pourrait facilement intimider. Mais sous ses dehors bourrus, il cache une vraie tendresse. Pas étonnant qu’il ait été si bon dans les deux opus de La Boum, où il incarne le père de la toute jeune Sophie Marceau.

Fils de deux grands comédiens, Pierre Brasseur et Odette Joyeux, Claude Brasseur a aussi un parrain illustre: le romancier américain Ernest Hemingway. Il se fera un prénom sur petit écran, grâce à son incarnation mémorable de Vidocq dans la série de 1971. Sur grand écran, la consécration vient en 1976, l’année de ses 40 ans, avec Un éléphant, ça trompe énormément: un “carton” suivi d’un premier césar. Son quatuor avec Jean Rochefort, Guy Bedos et Victor Lanoux fonctionne si bien qu’il débouchera sur une suite, Nous irons tous au paradis. C’est le dernier des quatre à s’en aller…

UNE VALEUR SÛRE DU PUBLIC

Reconnu par ses pairs (il décroche un second césar en 1980 pour La Guerre des polices), Claude Brasseur est également une valeur sûre du public: pas moins de dix-sept de ses films ont dépassé les deux millions d’entrées. Son plus gros succès, d’ailleurs, n’est autre que le premier Camping, en 2006. Avec son numéro enflammé, il vole la vedette à Franck Dubosc. Mais sans aucune malice. «Je crois que le public se rend compte que je ne triche pas, disait-il. J’essaie d’être le plus près possible de la vérité d’un personnage. C’est la seule chose qui m’intéresse.»

Films avec Claude Brasseur: «Peau de banane» (OCS Géants lundi 11.20), «Légitime défense» (Ciné+ Frisson mardi 1.40), «La Bride sur le cou» (TV5Monde lundi 21.00).

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top