Aller au contenu principal
 Gilles Gustine/FTV
 Gilles Gustine/FTV

Faustine Bollaert  anime «Ca commence aujourd'hui» sur France 2

Rentrée chargée et temps d’antenne rallongé pour Faustine Bollaert avec «Ça commence aujourd’hui» à partir du 2 septembre à 10.30 sur France 2. Sans oublier «La boîte à secrets», bientôt sur France 3.

Quarante ans, vingt ans de télévision, un mari, deux enfants, la vie est belle pour Faustine Bollaert ! Sacrée animatrice de la saison aux TV Notes 2019, elle a entamé, depuis le 26 août, la troisième saison de Ça commence aujourd’hui, sur France 2, du lundi au vendredi à 13.55.

«Ça commence aujourd’hui» se porte bien et, désormais, se décline chaque matin!

En effet. L’idée étant d’être dans la continuité de l’émission de l’après-midi en apportant des nouvelles de ceux qui ont marqué les deux saisons précédentes de Ça commence aujourd’hui. Certains témoignages seront rediffusés, puis, en plateau, les invités raconteront leur histoire particulière et la manière dont les choses ont évolué pour eux après leur passage à la télé.

Il est aussi question de monter des émissions en extérieur…

Outre le vendredi, en direct, nous souhaitons également nous rendre en extérieur dans un lieu qui incarne une thématique forte, comme une maternité, un hôpital, une maison de retraite, une école… Et toujours dans le souci de proximité avec les téléspectateurs.

Certains de vos confrères perdent du temps d’antenne et vous vous en gagnez!

C’est une très bonne nouvelle. Depuis le début, nous formons une équipe très soudée. L’émission nécessite un gros engagement humain et émotionnel. Elle me tient très à cœur et il m’est donné la possibilité de m’exprimer encore plus ! C’est flatteur, valorisant, et j’en suis ravie mais je reste prudente.

Même après vingt ans de télé?

Mais justement ! Vingt ans déjà, c’est génial mais je sais à quel point les choses peuvent s’arrêter. Je ne regarde pas ce qu’ont les autres, je ne suis ni dans la comparaison, ni dans la rivalité mais je sais que la télé est un métier précaire. Cette année a été une belle année et je travaille d’arrache-pied pour que cela le reste. Cette émission est tout ce que je voulais faire. Je savoure tous les jours cette chance et me prépare à l’idée que les choses changent.

Derrière cette émission testimoniale, il y a le savoir-faire de Réservoir Prod…

C’est dans l’ADN de cette boîte de production créée par Jean-Luc Delarue, depuis plus de vingt ans. Elle a toujours misé sur la qualité des témoins et la vérification de l’authenticité de leurs témoignages. Nous, nous restons en contact avec les témoins, nous nouons un engagement moral avec eux, nous les appelons régulièrement après la diffusion des émissions. C’est assez rare en télévision.

Jean-Luc Delarue vous avait-il donné des conseils?

À l’occasion d’une interview, je lui avais dit qu’un jour je ferais comme lui. Dans ma loge, je conserve une réflexion qu’il m’avait faite à l’issue de notre entrevue : «La sincérité est ce qui nous sauvera». Ce qui fonctionne dans l’émission est d’être vrai et authentique.

Comment vous protégez-vous, en plateau, de tous ces témoignages?

Il faut se protéger avant et après. Mais sur le moment, je fonce, je me colle aux émotions des invités, puis je fais redescendre la jauge. Nombreux témoignent avec dignité, à moi de trouver le bon ton et de ne pas être dans la “sursensibilité”. Sans trop se protéger pour autant, sinon, cela se voit à l’antenne. Comme une déconnexion.

Pourriez-vous témoigner comme le font les invités?

C’est peut-être l’étape d’après. J’ai envie de prendre la parole sur certains thèmes. J’étais une ado mal dans sa peau, j’ai des choses à dire mais il est encore trop tôt, j’ai besoin d’une certaine légitimité.

En vingt ans de télé, les témoignages semblent avoir encore de beaux jours en télévision?

Lorsque l’émission m’a été confiée il y a deux ans, on me disait que le témoignage était mort, qu’à l’ère des réseaux sociaux, plus personne n’aurait la patience et l’envie d’écouter au long cours les témoignages des autres. Eh bien ! cela est faux. Le témoignage a encore toute sa place. Les gens ont encore envie de se nourrir des autres.

Il y a peu, vous avez fêté vos 40 ans et vous avez vingt ans de télé à votre actif. Que retenez-vous de tout cela?

Je continue d’être passionnée par ce que je fais. J’ai présenté une émission de téléréalité décriée, des émissions de pâtisserie, de faits divers, de jeu… J’ai la chance d’avoir touché à tout, y compris à la radio. Et, dès le départ, je savais que je voulais animer une émission de témoignages. À 40 ans, je suis là où je rêvais d’être il y a vingt ans.

Comment l’expliquez-vous?

C’est une vocation. À 14 ans, je voulais faire de la télé. À 16, j’avais définitivement choisi ce média, et à 18, il était question d’une émission de témoignages. Je portais cela en moi profondément, ayant toujours été curieuse de l’autre. Les histoires des gens m’éclatent, je suis une pipelette, j’adore les histoires de vies et les relations humaines. J’aurais adoré être psy.

Et prochainement, vous allez aussi animer, sur France 3, un nouveau divertissement…

Oui. La boîte à secrets est une émission de plateau avec des invités qui seront soumis à des surprises. En ouvrant la “boîte de leur vie”, ils vont se replonger dans leurs souvenirs. Ce sera l’occasion de découvrir un autre visage de leur personnalité.

Vous-même, qu’aimeriez-vous découvrir dans cette fameuse boîte?

Étant assez nostalgique, je serais heureuse de retrouver quelques anciens copains. Je suis assez friande de tout ce qui a trait à l’enfance, et au passé.

Après vingt ans de télé, est-ce suffisant pour aller mieux, vous l’angoissée que vous êtes?

Cela ne m’empêche pas d’aller chez le psy ! J’ai encore des choses à régler et, d’ailleurs, tout le monde devrait y aller. L’échange avec un thérapeute est un enrichissement personnel. Moi, cela me fait avancer et aussi relativiser les soucis quotidiens.

LES NOUVEAUTÉS DE FRANCE TÉLÉVISIONS À VOIR BIENTÔT

- Quatre soirées documentaires Sur le front portées par Hugo Clément. Première sur les océans (France 2).

- Une série d’enquêtes sur les scandales environnementaux Green Blood (France 5).

- Une soirée événement Dix défis pour la planète présentée par Anne-Élisabeth Lemoine, Nagui, et Nicolas Hulot comme grand témoin (France 2).

- Thalassa débarque sur France 3 le dimanche après-midi.

- Un jeu sportif à gros budget, Million Dollar Mile, tourné au Stade de France avec Teddy Riner, Nagui et Laury Thilleman (France 2).

- Une version Fort Boyard d’hiver (France 2).

- Une nouvelle formule de Jeux sans frontières, animée par Nagui (France 2).

- Arrivée de Jean-Luc Lemoine sur France 3 pour des prime times consacrés à l’humour ainsi qu’une hebdo Samedi d’en rire.

- Arrivée de Stade 2 sur France 3 en septembre.

- Une nouvelle plateforme dédiée aux contenus jeunesse, Okoo, en décembre.

- Une chaîne olympique numérique en vue des JO de 2024.

Abonnement telecablesat numerique

comment acceder au numerique

Jeu concours Léonard de Vinci

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top