Aller au contenu principal
 DIE FRAU
 DIE FRAU

Julie Fuchs, le récital de la cantatrice rock

Incroyable mais vrai ! C8, la chaîne de Cyril Hanouna, diffuse un récital inédit de Julie Fuchs, la nouvelle star de l’art lyrique, le dimanche 28 juillet 2019 à 0.40.

La tour Eiffel aime beaucoup Julie Fuchs. En 2015, la soprano avait chanté au pied de la Dame de Fer lors du concert du 14 juillet retransmis sur France 2. Le 4 juin dernier, c’est depuis le salon Gustave Eiffel, situé au premier étage, que la cantatrice de 34 ans a ouvert le Festival de Paris. Un spectacle déjà disponible à la demande sur Deutsche Grammophon+ via myCanal et que C8 diffuse ce soir.

«Lors du concert du 14 juillet, je ne voyais pas la tour car elle était derrière moi. Cette fois, j’avais une vue imprenable sur cette structure monumentale. Pendant le concert, il y a même eu un orage et des éclairs. C’était magnifique», raconte la diva. Aimant mélanger les genres, elle a donné un récital de 50 minutes au programme éclectique. Outre Mozart, Rossini, Puccini, Poulenc et Fiorantivi, Julie Fuchs, accompagnée de son pianiste, Alphonse Cemin, puise allégrement dans le répertoire de Barbara, Cole Porter et Jeanine Tesori, la reine de Broadway. «Je suis vraiment ravie de passer sur C8. L’opéra peut toucher tout le monde quels que soient son âge, sa condition sociale et son milieu d’origine», assure celle qui, pour décloisonner l’art lyrique, a lancé sur les réseaux sociaux l’opération #Operaisopen afin notamment de faire gagner des places pour ses spectacles.

Chanter avec Björk: une révélation

Julie Fuchs n’est pas née dans le sérail. Son père est directeur commercial et sa mère professeur de natation. «À 10 ans, je suis allée voir No, no, Nanette, une opérette. La petite fille que j’étais était fascinée par les voix et les robes à paillettes des danseuses». Après le conservatoire à Avignon, elle chante, à 18 ans, avec Björk dans un chœur européen. «Une révélation», se souvient-elle même si elle choisira finalement le répertoire classique plutôt que la pop. «Je trouvais ça beaucoup plus facile de servir des génies comme Mozart». Ou Rossini, son compositeur fétiche. «Il y a chez lui de l’humour, de la folie et du second degré», s’enthousiasme celle qui a triomphé dans Le Comte d’Ory, opéra de Rossini, mis en scène par Denis Podalydès en 2017.

Coach dans «The Voice»

Chanteuse lyrique, Julie Fuchs reste une jeune femme bien dans son époque. Elle est très active sur les réseaux sociaux et elle se déplace en trottinette. En mai 2018, son renvoi de l’opéra de Hamburg parce qu’elle était enceinte de quatre mois fait grand bruit. Elle devient le symbole des discriminations subies par les femmes enceintes dans le milieu professionnel. Une autre preuve de modernité: elle adore The Voice. Si elle a refusé le rôle de jurée dans Prodiges, l’émission musicale de France 2, elle aimerait bien être coach dans le télécrochet de TF1. En attendant, on peut l’écouter dans Mademoiselle, un deuxième album de bel canto, paru chez Deutsche Grammophon, et aller l’applaudir cet automne dans Les Indes galantes à l’Opéra Bastille.

Abonnement telecablesat numerique

comment acceder au numerique

Jeu concours Eurosport

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top