Aller au contenu principal
 Vincent Bidaux/les francofolies
 Vincent Bidaux/les francofolies

Tous aux Francofolies !

Soirée estivale et musicale ce lundi à 23.25 sur France 2 avec un florilège de la 35e édition des Francofolies de La Rochelle qui se sont tenues du 10 au 14 juillet dernier.

Depuis 1985, à la mi-juillet, La Rochelle brille de mille feux musicaux, grâce à la volonté d’un homme, Jean-Louis Foulquier. Grande voix de France Inter, comédien et producteur, il crée le festival dans sa ville natale, son port d’attache pour mettre à l’honneur la chanson et les musiques d’expression française et francophone. Trente-quatre ans plus tard, force est de constater que le cap artistique est maintenu par Gérard Pont, patron de Morgane Groupe, propriétaire des Francos depuis 2005 : « Nous restons fidèles aux valeurs et à la ligne éditoriale des Francofolies, à savoir la chanson française sous toutes ses formes, tout en défendant ardemment les jeunes talents ».

Chaque année, c’est une moyenne de 130 000 festivaliers qui se pressent dans l’enceinte fortifiée de la préfecture de Charente-Maritime pour découvrir entre 80 et 100 concerts pendant cinq jours sur dix scènes. « La force des Francofolies, précise Gérard Pont, est sa longévité, sa forte identité, sa ligne claire et constante et aussi un certain esprit. C’est un festival d’amitié, de fraternité, de potes, de fidélité. Les artistes aiment revenir aux Francos ».

Cet esprit simple et amical a été insufflé dès sa création par Jean-Louis Foulquier qui aimait inviter ses potes, Hubert-Félix Thiéfaine, Bernard Lavilliers ou encore Jacques Higelin, à venir chanter. Pour Gérard Pont, il n’est pas question, à La Rochelle, d’aligner des noms sans logique. « La programmation est un savant dosage entre valeurs sûres et jeunes pousses. Lorsque j’ai repris les rênes des Francos, j’ai suivi les conseils de Jean-Louis Foulquier en continuant à ouvrir les portes aux jeunes talents. Cette année, plus de la moitié des artistes vont faire leurs premières Francofolies. »

Et l’édition 2019 a accueilli comme têtes d’affiche Jean-Louis Aubert, M, Christine and the Queens, Lomepal, IAM, Bruel… Et aussi Bénabar qui, lors d’une conversation il y a quelques années, assurait : « Aller chanter aux Francos, c’est comme avoir un diplôme dans une carrière ». « Quel plus beau compliment que le sien », s’enorgueillit Gérard Pont qui retient, parmi les bons moments des Francos, le dernier concert d’Alain Bashung en 2008, le retour d’Yves Simon après trente ans d’absence sur une scène, ou encore celui donné l’année dernière par Véronique Sanson avec son ex-mari, Stephen Stills.

Quant à l’avenir, pas d’inquiétude à avoir pour les Francos. « Le festival est ancré dans l’histoire et dans une ville. » Pour celui qui a fondé le premier gros festival de rock en France, Elixir, qui s’est tenu de 1979 à 1987 et a attiré notamment The Clash, Leonard Cohen, The Cure ou encore Joe Cocker, la passion des festivals, ça le connaît.

Abonnement telecablesat numerique

comment acceder au numerique

Jeu concours Léonard de Vinci

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top