Aller au contenu principal
 Huit Pascal/Presse Sports
 Huit Pascal/Presse Sports

«Rallye de Croatie»: Sébastien Ogier, un champion sortant

En quête d'une huitième couronne mondiale en WRC, Sébastien Ogier demeure méconnu en France, où l'aura de Sébastien Loeb continue de lui faire de l'ombre. Canal+ Sport diffuse le 22 avril à 18.40 le «Rallye de Croatie».

Quand on évoque un pilote français prénommé Sébastien et multiple champion du monde des rallyes, le nom de Loeb vient naturellement à l’esprit. Et pourtant. Depuis près de dix ans, celui qui impose sa suprématie en WRC, la catégorie reine du rallye, est bel et bien Sébastien Ogier. Sacré à sept reprises depuis 2013, au sein de trois écuries différentes, le Gapençais n’a laissé que des miettes à la concurrence, pourtant féroce.

Ancien mécano, issu d’un milieu familial modeste où le sport auto est une passion, sa carrière est à ce jour émaillée de 50 victoires, 85 podiums, 597 spéciales. Des statistiques qui en disent long sur son talent et ses compétences. Pas suffisant toutefois pour sortir de l’ombre de son illustre aîné.

Les carrières des deux stars qui ont régné sur la discipline ces deux dernières décennies ont été régulièrement liées. C’est Loeb qui souffle le nom d’Ogier à la direction des sports de Citroën. Puis, réunis au sein de l’équipe aux chevrons, Ogier s’abreuve des conseils précieux de l’Alsacien. Mais l’élève est pressé et supporte mal son statut de numéro 2. Contraint de se soumettre aux consignes favorisant Loeb, alors même qu’il parvient à rivaliser avec lui, Ogier quitte le giron dans la polémique.

UN PILOTAGE PLUS CALCULATEUR ET STRATÉGIQUE

Ses ambitions et sa rage de vaincre attisent les convoitises. Au côté de son fidèle copilote Julien Ingrassia, il ne laisse pas passer l’occasion de la retraite de son rival pour s’asseoir sur le trône. Chez Volkswagen, M-Sport puis Toyota, Sébastien Ogier enchaîne les succès, au gré de l’évolution de son pilotage, désormais plus calculateur et stratégique.

Une consécration mise entre parenthèses le temps d’une saison, celle de son retour chez Citroën qui se révèle un échec. Référence de la spécialité et présenté par les observateurs avisés comme l’égal de Loeb, Sébastien Ogier n’a plus rien à prouver. 

Sa saison 2021 a débuté par une démonstration sur le Monte-Carlo, son rallye fétiche qu’il a remporté à huit reprises, dont sept fois en WRC. Désavantagé ensuite par sa qualité d’ouvreur en Finlande, il reste le grand favori à sa propre succession, cette année. Des lauriers supplémentaires qui pourraient enfin lui apporter une recon naissance tant méritée.

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top