Aller au contenu principal
 Warner Bros Entertainment Inc
 Warner Bros Entertainment Inc

«David Makes Man»: saison 1: itinéraire vers l’âge adulte

Pour sa première série, diffusée à partir du 4 juin à 20.55 sur Série Club, Tarell Alvin McCraney, le scénariste oscarisé de «Moonlight», parle avec réalisme et pudeur de la difficulté de grandir.

David (Akili McDowell), un adolescent noir d’une cité pauvre de la banlieue de Miami, étudie dans une école huppée réservée aux enfants surdoués. Chez lui, il évite les dealers de son quartier et s’occupe de son jeune frère pendant que sa mère enchaîne les heures supplémentaires.

Dans David Makes Man, on reconnaît d’emblée la patte de Tarell Alvin McCraney. Chaque personnage est écrit avec finesse et empathie, chaque émotion est délicatement retranscrite. Ainsi, la mise en scène alterne entre description de la réalité crue d’un contexte social difficile et phases plus sensorielles et oniriques quand le jeune David se réfugie dans ses rêves et ses pensées fantasmagoriques pour échapper à son quotidien.

UN ADOLESCENT À LA RECHERCHE DE REPÈRES

Comme dans Moonlight, le scénariste met en exergue la difficulté de grandir dans un milieu hostile. Il le fait ici à travers le parcours initiatique d’un adolescent de 14 ans, intelligent et sensible, à la recherche de repères pour ne pas basculer du mauvais côté et trouver quel homme il deviendra. Dans la peau de ce jeune homme en plein questionnement, Akili Mc-Dowell est époustouflant. Une magnifique carrière d’acteur l’attend.

La deuxième saison, toujours produite par Oprah Winfrey et Michael B. Jordan (Creed), est déjà programmée pour cet été aux USA. En France, il faudra patienter encore un peu. 

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top