Aller au contenu principal
 ANGELA ROSSI-AUTHENTIC PROD / FE
 ANGELA ROSSI-AUTHENTIC PROD / FE

«Le temps est assassin» saison 1 : Mathilde Seigner fait son enquête corse

Trois ans après «Sam», Mathilde Seigner fait son grand retour sur TF1, le jeudi 29 août à 21.05,  dans la minisérie événement «Le temps est assassin». Un polar qui se passe en Corse, adapté du best-seller de Michel Bussi.

C’est en plein cœur de l’été, au siège de TF1, que la comédienne a bien voulu répondre à nos questions sur sa seconde collaboration sérielle avec la chaîne. Bientôt en vacances, elle se montre détendue!

Comment ce projet de série est-il arrivé jusqu’à vous?
Ce sont Aline Besson et Isabelle Drong, les deux productrices avec qui j’avais déjà fait Sam et avec qui je me sens en confiance, qui m’ont fait passer le projet. À ce moment-là, on me proposait aussi de jouer dans Le bazar de la charité (un drame historique avec Audrey Fleurot, Camille Lou et Julie de Bona qui sera diffusé à la rentrée sur TF1, ndlr). Même si j’ai trouvé les deux scénarios très bien, j’ai eu un petit faible pour Le temps est assassin.

Pourquoi?
C’est un polar, ça se passe en Corse et il se trouve que le polar méditerranéen est un genre que j’affectionne tout particulièrement. Je trouve qu’on n’en fait peu, voire pas du tout. Et j’ai trouvé le personnage de Clotilde super.

Qui est-elle justement?
Clotilde est l’unique rescapée d’un accident de la route qui a causé la mort de ses parents et de son frère, en Corse, lorsqu’elle avait 16 ans. Vingt-cinq ans plus tard, elle part sur place avec son mari Franck rejoindre leur fille, Valentine. Encore traumatisée par ce drame qui la hante toujours, elle décide de mener sa propre enquête, comme un flic, pour comprendre ce qui s’est réellement passé à l’époque…

Y a-t-il un peu de Clotilde en vous?
Carrément, j’adore cette gonzesse ! Elle est tenace, acharnée et obsessionnelle. Je trouve que son combat pour prouver que ce n’était pas un accident, sans trop en dévoiler, est assez touchant. À sa place et dans sa situation, je ferais comme elle. Dans la vie, je suis comme ça. En même temps, ça tombe bien, c’est moi qui la joue (elle rigole).

Quel souvenir gardez-vous de ce tournage en Corse?
C’était génial. Je connaissais déjà un peu, j’avais eu l’occasion de faire le tour de la Corse avec Laurent Gerra. On a tourné pendant cinq mois là-bas, et comme c’est une série chorale, il y a des jours où je ne jouais pas et j’ai pu en profiter. J’ai passé des journées entières à profiter d’endroits fabuleux. On a tourné près de Calvi et cette partie de l’île est magnifique.

Le côté choral de la série est quelque chose qui vous a aussi séduit?
Bien sûr. Non seulement je retrouvais Fred (Testot) avec qui j’avais fait Sam, mais je rencontrais aussi beaucoup d’acteurs avec qui j’avais envie de tourner depuis très longtemps, comme Thierry Godard ou Zoé Marchal, la fille d’Olivier que j’adore.

Justement, il paraît que vous avez un projet de polar avec Olivier Marchal pour le cinéma. Qu’en est-il?
Oui, c’est un projet de remake de Police Python 357. Ça va être une adaptation assez libre où je reprendrai le rôle de Simone Signoret. J’aimerais beaucoup le faire.

On vous propose souvent ce genre de rôle dans des polars au cinéma?
Vous savez, le cinéma, c’est très compliqué en ce moment. Vous n‘avez qu’à regarder le nombre de films qui sortent et, au final, ceux qui fonctionnent. Il y en a très peu. Je ne vais pas faire mon Alain Delon – « Le cinéma est mort » – mais je pense qu’aujourd’hui, les gens consomment autrement et qu’on est dans une période très difficile pour le cinéma.

Abonnement telecablesat numerique

comment acceder au numerique

Jeu concours Léonard de Vinci

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top