Aller au contenu principal
 Histoire Tv
 Histoire Tv

«François Mitterrand, l’homme qui ne voulait pas rompre»: les amis du président

On le savait stratège, intellectuel et amoureux des femmes, mais quel ami était François Mitterrand? Gérard Miller tente de répondre à la question dans ce documentaire passionnant diffusé le 9 mai à 20.50 sur Histoire TV.

Pour commémorer les quarante ans de son élection à la présidentielle, le 10 mai 1981, les chaînes rendent cette semaine hommage à François Mitterrand (lire ci-dessous). Histoire TV propose, entre autres, ce documentaire inédit du psychanalyste Gérard Miller et de sa fille Coralie dans lequel des proches du président racontent le lien indestructible qu’il nouait avec des hommes de tous horizons.

Pourquoi avoir choisi de vous intéresser à François Mitterrand par le prisme de ses amitiés?
On juge quelqu’un en regardant ses amis! Concernant François Mitterrand, il avait des amis de longue date, voire de très longue date, qui n’étaient pas là pour faire carrière. Je pense à Georges Dayan, Roger-Patrice Pelat, Jean Munier ou Jean Védrine. Laure Adler déclare que, pour Mitterrand, l’amitié comptait plus que le pouvoir. Et quand on sait combien comptait le pouvoir pour lui, imaginez l’amitié!

On s’aperçoit cependant qu’il y a deux périodes distinctes dans ses amitiés, celles de jeunesse et celles, utiles, pour l’accession au pouvoir…
Absolument, c’est très net! Il y a les amis d’avant 1945, puis les autres. Mais ils étaient tous importants pour lui, même si ses amitiés se politisent inévitablement à partir de 1965 et sa première candidature à l’élection présidentielle. Très étonnant, aussi, le grand écart entre Pierre de Bénouville, un activiste d’extrême droite qu’il verra jusqu’à sa mort, et Georges Dayan, son meilleur ami, juif et socialiste… Ça dit tout de Mitterrand. De Bénouville représente le jeune Mitterrand, catholique de droite, et Dayan, le Mitterrand de gauche. C’est étonnant, c’est vrai, mais pour lui, une amitié n’en annulait jamais une autre. Il considérait sa vie comme un tout et donc il composait avec toutes ses amitiés, sans jamais les rompre…

D’ailleurs, le titre du documentaire fait référence à François de Grossouvre, ami de Mitterrand qui s’est suicidé…
Entre autres, oui. Comme le raconte la secrétaire de Mitterrand, il ne voulait/pouvait pas rompre avec un ami. Il laissait pourrir la situation et attendait que l’autre s’en aille. Chez François de Grossouvre, c’est allé jusqu’à la mort…

De 1988 à 1994, vous avez écrit «La Chronique des deux septennats (1981-1995)»… Avez-vous encore découvert des choses sur François Mitterrand en réalisant ce doc?
Oui, j’avoue que je ne connaissais pas Jean Munier qui a aidé Mitterrand à s’évader du camp de travail en Allemagne. Comme quoi Mitterrand n’a pas fini de m’étonner!

UNE SEMAINE MITTERRAND

HISTOIRE TV
Nuit spéciale Mitterrand, dimanche, avec :
François Mitterrand, l’homme qui ne voulait pas rompre (20.50)
François Mitterrand, que reste-t-il de nos amours ? (21.50)
Rendez-vous avec François Mitterrand (23.15)
Mitterrand, un mensonge d’État (1.10)
Grand débat Valéry Giscard d'Estaing / François Mitterrand (2.00).

LCP
François Mitterrand, à bout portant 1993-1996 (sam. 21.00).
• Le 10 mai 1981, le jour du grand soir (lundi 20.30).

FRANCE 2
Soirée spéciale (mardi) avec
10 mai 81 : changer la vie ? (21.05), suivi d’un débat animé par Julian Bugier (22.45), puis de
Mitterrand et la télé (23.45).

FRANCE 5
• Mitterrand, président culturel (mercredi 20.50).

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top