Aller au contenu principal
 Wlad Simich/M6
 Wlad Simich/M6

Nathalie Renoux, Kareen Guiock, Xavier de Moulins: 10 ans de JT sur M6 en 10 questions

Le 7 septembre 2009, M6 lançait ses deux nouveaux journaux télévisés, «Le 12.45» et «Le 19.45». Ceux-ci succédaient à des JT tout en images. Pour cet anniversaire des dix ans, Nathalie Renoux, Kareen Guiock et Xavier de Moulins, livrent leurs souvenirs.

Ils ont été les premiers à se tenir debout devant des écrans géants montrant de la 3D ou de la réalité augmentée. En dix ans, les présentateurs des JT de M6 ont su imposer leur style en cassant les codes des traditionnels journaux de TF1 ou de France 2. Kareen Guiock (Le 12.45 du lundi au vendredi), Xavier de Moulins (Le 19.45 du lundi au jeudi) et Nathalie Renoux (Le 19.45 le vendredi puis les deux JT de samedi et dimanche) incarnent aujourd’hui le JT moderne de M6 qui a su conquérir le public.

1. Quels souvenirs d’enfant gardez-vous du JT?

Nathalie Renoux: Je regardais le journal de 20 heures présenté par Christine Ockrent. Je la trouvais hyperclaire dans ses explications, professionnelle et très classe. Je me disais qu’un jour j’aimerais être comme elle.

Xavier de Moulins: Celui d’Yves Mourousi. Je rentrais déjeuner et on regardait le JT de 13 heures. J’étais fasciné par sa voix, même si je ne comprenais pas tout ce qu’il racontait.

Kareen Guiock: Plus qu’un présentateur, moi je me souviens de grands événements comme la chute du mur de Berlin en 1989 ou la libération de Nelson Mandela en 1991. Des moments forts !

2. Quel présentateur télé reste votre référence?

X. de M.: Sans aucun doute Patrick Poivre d’Arvor. J’ai d’ailleurs un lien amical avec lui. Son parcours force le respect, il n’y a pas d’équivalent.

K.G.: David Pujadas a été pour moi un présentateur marquant avec une maîtrise et un sang froid remarquables. Pour moi, c’est l’un des meilleurs présentateurs du 20 heures.

N.R.: Je pourrais citer Anne-Sophie Lapix ou Julien Arnaud mais ce sont des amis proches, j’ai donc du mal à les voir comme des présentateurs télé. Thomas Sotto est un très grand pro.

3. Dans quel état d’esprit étiez-vous quand vous avez présenté votre premier JT sur M6?

N.R.  On a travaillé tout l’été 2009 d’arrache-pied pour concevoir ce JT, c’était une vraie aventure. Tout était nouveau, les déplacements en plateau, le fait de présenter debout. J’ai commencé le vendredi 11 septembre 2009, c’est Claire Barsacq qui a présenté le tout premier JT le lundi 7. J’ai donc pu observer son JT toute la semaine avant de me lancer ce qui ne m’a pas empêché d’être bien stressée !

X. de M.: A la base, je n’avais pas la culture des news, je venais du magazine, un format totalement différent. J’ai tout découvert en même temps avec une certaine angoisse et beaucoup d’émotion !

K.G.: En fait, je faisais un remplacement d’été en 2011 et je me suis octroyée des vacances en Guadeloupe avant de commencer. J’étais très décontractée en arrivant en vacances mais ma famille et mes amis m’ont mis une telle pression là-bas que je suis revenue hyperstressée pour présenter mon premier JT ! (Rires.)

4. Quel est votre pire souvenir d’un JT durant ces dix ans?

X. de M.: Certainement de devoir parler de l’enlèvement par Boko Haram en 2013 de mon ami d’enfance, le père Georges. Dès que ça touche le personnel, c’est compliqué à gérer.

N.R.: J’ai un souvenir avec mon collègue Franck Edard qui présente la rubrique Expliquez-nous le week-end. Un jour, après sa chronique, il sort du plateau et j’entends un énorme boum. Il venait de tomber et j’ai eu un fou rire en direct. Dans ce cas, il faut vite réagir et lancer tout de suite un autre sujet.

K.G.: Une fois, j’ai eu une quinte de toux, un cauchemar. Je m’étouffais à l’antenne ! Une autre fois, mon texte sur le prompteur n’était pas le bon ! Il m’a fallu réagir en quelques secondes.

5. Quel est votre meilleur souvenir sur cette même période?

N.R.: Les émissions spéciales dont les élections présidentielles que j’ai présentées en 2007, 2012 et 2017. C’est quand même un honneur d’annoncer le nom du nouveau président aux Français !

K.G.: Les moments d’union nationale, de victoire de la France. Ça fait toujours plaisir car on a souvent l’impression d’être là pour annoncer le pire !

X. de M.: En général, la dimension culturelle de notre JT. Si je peux tirer le niveau vers le haut ou faire oublier le quotidien aux téléspectateurs, j’en suis content.

6. Quel moment a été le plus émouvant?

N.R.: J’essaie de me blinder au maximum pour bien faire mon métier. Mais, parfois, quand je n’ai pas eu le temps de voir un sujet avant et que le découvre comme les téléspectateurs, je peux être émue par un témoignage.

X. de M.: Forcément, les attentats à Paris ou à Nice. Il faut garder la tête froide, mais c’est parfois très compliqué. Nous sommes des êtres humains, il n’y a pas de raison que nous ne soyons pas touchés comme tous les Français.

K.G.: La tuerie de Newtown aux États-Unis en 2012 qui a fait vingt-huit morts dont vingt enfants, j’étais très émue car c’était la première fois que je faisais face à une telle tuerie de masse depuis mon arrivée au JT.

7. Comment préparez-vous votre JT?

K.G.: J’assiste à la réunion de rédaction à 7.30 et ensuite j’écris mes textes entre 9.00 et midi. Après tout peut changer en fonction de l’arrivée de l’actualité, c’est ce qui est stimulant !

X. de M.: C’est très ritualisé, j’ai des tocs ! Par exemple, je ne supporte pas les cases vides donc ça me stresse tant que le déroulé du JT n’est pas complet.

N.R.: Moi, c’est particulier, car je présente le JT du vendredi soir et les deux JT de la journée, samedi et dimanche. En fait, c’est non-stop du vendredi après-midi au dimanche soir. Le seul moment de relâche, c’est le déjeuner avec toute l’équipe.

8. Quelle “patte” pensez-vous apporter à votre JT?

N.R.: J’essaie d’apporter du sourire et de la chaleur avec mon fameux compère Franck Edard. On essaie de détendre l’atmosphère, surtout si les sujets avant étaient anxiogènes.

K.G.: Je suis dans une espèce de neutralité sensible. J’exprime une forme d’émotion, c’est peut-être ça ma patte, même si ce n’est pas un one-woman-show non plus !

X. de M.: Les téléspectateurs que je rencontre me disent que je fais partie de leur famille ce qui veut dire que j’arrive à créer de la proximité en me sentant concerné par ce qui se passe à l’écran.

9. Quelle(s) qualité(s) reconnaissez-vous à vos deux confrères ou consœurs?

N.R.: Kareen incarne son JT, elle le vit pleinement. Xavier est un charmeur, dans la vie et à l’antenne, notamment grâce à sa voix rocailleuse et sensuelle.

X. de M.: Kareen est un soleil, elle irradie l’écran. Nathalie est une bête de direct, elle est impressionnante.

K.G.: Xavier est un personnage, il est drôle, avec beaucoup d’esprit. Nathalie est pétillante avec beaucoup de rigueur.

10. Dans dix ans, où vous voyez-vous?

K.G.: Je ne sais même ce que je vais faire après-demain ! Je serai peut-être invitée en tant que chanteuse au JT de M6 ! (Rires.)

N.R.: Je ne sais pas mais j’aime M6, donc je me vois au sein du groupe. Pourquoi pas sur RTL !

X. de M.: Il y a dix ans, je ne me voyais pas où je suis, donc comment voulez-vous que je vous dise où je serai dans dix ans. J’ai conscience que rien n’est jamais acquis, regardez PPDA !

Abonnement telecablesat numerique

comment acceder au numerique

Jeu concours Léonard de Vinci

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top