Aller au contenu principal
 Melinda Sue Gordon/Warner Bros
 Melinda Sue Gordon/Warner Bros

«Tenet»: 6 raisons de regarder ce film

Signé Christopher Nolan, «Tenet», diffusé le 14 mai à 21.05 sur Canal+,  est un spectacle cinématographique ébouriffant. C’est aussi une oeuvre pleine de mystère, interprétée par deux grands comédiens.

Alors que les sorties des blockbusters sont renvoyées aux calendes grecques, ou bien reléguées sur les plateformes VOD, le besoin d’un cinéma dopé à l’action XXL n’a jamais été aussi fort. Sorti à la fin de l’été 2020, entre deux confinements, Tenet remplit largement le contrat. Mais Christopher Nolan, le réalisateur d’Inception et Dunkerque, ne pouvait pas s’arrêter là. Tenet exerce un fort pouvoir de fascination…

1) LA POUSSÉE D’ADRÉNALINE
C’est évidemment la base. Et avec Tenet, on est servis! Le film s’ouvre sur une prise d’otages haletante. Il se poursuit avec de multiples séquences de combat. Il possède enfin deux gros morceaux de bravoure: un avion de ligne volontairement projeté dans un hangar de l’aéroport d’Oslo, et une course-poursuite à couper le souffle sur une autoroute de Tallinn, en Estonie. Cette dernière est d’ailleurs la digne héritière d’une référence du genre, Matrix Reloaded.

2) LES EFFETS VISUELS RENVERSANTS
L’intrigue de Tenet reposant sur le principe de l’inversion du temps, un gros travail sur le défilement de l’image a été entrepris. Les ralentis, qui passent facilement pour des gadgets ailleurs, prennent ici tout leur sens. Le choix des angles est également crucial, car il peut révéler des indices précieux. Ces effets, parfois très discrets, sont l’oeuvre de la société britannique DNEG, qui avait déjà travaillé sur six des huit Harry Potter, Les Animaux fantastiques, les deux derniers Avengers ou encore Alita: Battle Angel.

3) UN DUO D’ACTEURS CHARISMATIQUES
Révélé en 2018 par BlacKkKlansman : j’ai infiltré le Ku Klux Klan de Spike Lee, John David Washington n’est autre que le fils de Denzel Washington. Il confirme avec Tenet qu’il a suffisamment de talent pour se faire un prénom. Quant à Robert Pattinson, il a su briller chez des cinéastes aussi variés que David Cronenberg, James Gray ou encore Claire Denis. Leur duo fonctionne impeccablement. «C’était un plaisir de les voir travailler ensemble», témoignait Christopher Nolan en décembre dernier, dans une interview avec un spécialiste canadien des jeux vidéo.

4) LE HÉROS ANONYME
Incarné par John David Washington, le personnage principal est simplement connu comme… le protagoniste. «Je voulais m’inscrire dans la grande tradition qui remonte à la série britannique Le Prisonnier. Je pensais aussi à Clint Eastwood dans les westerns de Sergio Leone», analyse Christopher Nolan. Le scénario donne très peu d’éléments sur le héros. On comprend juste qu’il est un agent secret, peut-être de la CIA, et qu’il a une formation militaire.

5) LE SCÉNARIO À TIROIRS
Décoder Tenet est un défi ardu! Christopher Nolan avait déjà montré avec Memento et Inception qu’il aime renverser les codes classiques de la narration. Ici, il est question d’agents secrets, d’un algorithme, d’un milliardaire russe et d’empêcher la Troisième Guerre mondiale. Le film aborde surtout une notion très sérieuse de la physique: l’entropie. Les personnages et les objets peuvent inverser le temps, c’est-à-dire le remonter plutôt qu’en suivre l’écoulement habituel.

6) LE GOÛT DU MYSTÈRE
Comme Stanley Kubrick qu’il admire, Christopher Nolan ne veut pas tout expliquer, pour préserver une part de mystère. Il donne néanmoins une clé de compréhension du film : «Si vous suivez le personnage de John David Washington d’un bout à l’autre de l’histoire, vous ne cheminerez que sur une seule ligne temporelle. Elle progressera vers l’avant ou vers l’arrière.» Pas question de réalités parallèles, comme dans Retour vers le futur ou Terminator. 

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top