Aller au contenu principal
 Stéphane Grangier / Canal+
 Stéphane Grangier / Canal+

«Kem’s» saison 3: Ramzy comme un fou

Diffusée à partir du 1er juin à 20.35 sur Canal+, c’est la troisième saison de «Kem’s», le jeu de cartes le plus fou de la télé! Simple, basique, très addictif, il est orchestré par un Ramzy Bedia plus déjanté que jamais.

Il est un sketch à lui tout seul. Il saute, gesticule, s’éponge tant il transpire à force de rire. Ramzy Bedia, coproducteur avec Jamel Debbouze de Kem’s, s’offre à chaque fois une récréation entre tournages, projets et réalisation prochaine… Car l’hurluberlu n’arrête pas de bosser.

Quel carnet d’adresses pour réunir tant d’invités!
Je suis le premier très agréablement surpris. La première année, j’ai surtout appelé les potes, mais maintenant, je passe un coup de fil et tout le monde dit oui. Et je demande à chacun avec qui il a envie de jouer pour créer de vrais binômes de copains.

Il serait question d’un prime time, est-ce vrai?
Oui, on réfléchit à une grosse émission de deux heures pour la Toussaint, en réunissant les plus fous.

Sur le plateau, vous êtes plus fou que les invités…
Dès qu’on me dit «action», je cherche à rire avec tout le monde, je me comporte comme si j’étais à la maison. Il faut à tout prix rigoler, faire un maximum de bruit, éviter de faire une émission normale!

D’ailleurs, le spectateur se fiche de savoir qui a gagné…
Complètement. Aucun ne respecte son signe secret pendant l’émission, on se fout des points, je peux faire gagner les perdants au dernier moment et c’est ce qui est marrant. Le rire emporte tout. J’amène mon énergie et, à la fin des tournages, je suis lessivé.

Quels ont été les plus grands tricheurs?
C’est bien simple, à part Thomas Dutronc et Guillaume Canet, tous les autres sont des tricheurs invétérés. Et le plus grand de tous, celui qui est au paroxysme, c’est Jamel!

Vous fâchez-vous lorsque vous jouez en famille ou entre potes?
Oui mais en mode “rigolo”, sinon on a raté la partie. On joue au Kem’s, au Dobble. Je ne suis pas un joueur de poker ou de bridge, cela ne m’amuse pas de jouer pour de l’argent. Je triche avec mes enfants, eux aussi trichent. La triche fait partie du jeu.

2020 a été une grosse année de travail pour vous…
Je n’ai pas arrêté. J’ai tourné Cette musique ne joue pour personne (sortie le 1er septembre, ndlr) avec Samuel Benchetrit, Kung Fu Zohra de Mabrouk El Mechri, Les Fantasmes, un film à sketchs des frères Foenkinos qui sortira le 18 août. Mon fantasme étant celui du mec qui tombe amoureux de la soeur de celle avec laquelle il vient de se marier.

Il y a aussi une série destinée à la plateforme France.tv, «Or de lui»…
Il s’agit d’une réflexion sur l’argent et le regard que les autres portent sur mon personnage qui pond de l’or.

Vous serez Épidemaïs dans «Astérix et Obélix: l’Empire du milieu» de Guillaume Canet…
J’interprète un Phénicien qui se fait passer pour un Gaulois. Je suis ravi de travailler avec Guillaume que je ne connaissais pas et qui est drôle, sympa, disponible et laisse la place à la rigolade sur ce si gros tournage.

Et votre projet de long-métrage?
J’achève l’écriture du scénario avec Jérémie Galan (l’auteur de la série La Flamme sur Canal +, ndlr). Intitulé Le Jour où tous les Arabes sont partis, c’est une comédie sur l’immigration, dans la veine de Tout simplement noir de Jean-Pascal Zadi. 

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top