Aller au contenu principal
  A.M.P.A.S./Canal+
  A.M.P.A.S./Canal+

Oscars 2021, une édition spéciale

Bouleversée dans son déroulement comme dans ses nominations, la 93e cérémonie des Oscars est le reflet du tremblement de terre qui secoue Hollywood. Revue de détail.

Pour la visioconférence, c'est non. Les nommés seront bien là physiquement. Certes, l'Académie américaine applique son règlement. Mais elle veut surtout éviter la déconfiture des Golden Globes, le 28 février dernier. Les stars ont assisté à la cérémonie par écran interposé et les audiences télé ont été désastreuses. Crise sanitaire oblige, le nombre de personnes présentes aux Oscars sera néanmoins réduit au strict minimum : ceux qui remettront les statuettes, ainsi que chaque nommé avec un accompagnant. Pour contourner les restrictions sur les voyages, la cérémonie se déroulera simultanément à Los Angeles, Londres et Paris. Pour la troisième année consécutive, elle n'aura pas de présentateur ou de présentatrice.

Fermés depuis un an, les cinémas commencent tout juste à rouvrir timidement outre-Atlantique. Du coup, l'Académie a dû revoir temporairement ses règles d'éligibilité, juste pour le cru 2021. Un film n'est plus obligé d'avoir sept jours consécutifs en salle pour concourir. Il peut aussi avoir été diffusé d'abord sur des plateformes de streaming ou dans des drive-in, dès lors qu'il était prévu pour une exploitation en salle. D'ordinaire, les films sélectionnables sont ceux de l'année précédente. Exceptionnellement, des œuvres sorties en janvier et février 2021 sont autorisées.

Netflix en position de force

Logiquement, les plateformes n'ont pas laissé passer l'aubaine. Netflix est en position de force : Mank, de David Fincher, est le film le plus cité avec dix nominations, alors que Les Sept de Chicago en compte six. Amazon Prime Video fait figure d'outsider, avec les six nominations de Sound of Metal, les trois de One Night in Miami et les deux de Borat, nouvelle mission filmée. Disney+ ne fait pas mauvaise figure non plus avec les trois nominations de Soul, le dernier chef-d’œuvre Pixar, et les deux de Mulan.

Côté français, le dramaturge Florian Zeller voit son long-métrage The Father cité dans six catégories, dont celle du meilleur film. Quant aux grands studios, ils sont largement aux abonnés absents, vu que la sortie de la quasi-totalité des blockbusters 2020 a été reportée. Reste le cas Warner. Ses relations avec Christopher Nolan se sont détériorées et Tenet, le dernier film du cinéaste, ne compte que deux petites nominations techniques. À la place, le studio mise sur l'excellent Judas and The Black Messiah (lire ci-contre), nommé six fois.

À propos

TELECABLESAT HEBDO : votre guide TV le plus complet. Tout le programme TV du câble, satellite, ADSL et TNT

Suivez-nous
To Top